fbpx

Le Circuit de Bagotville est une belle promenade à pied qui vous permettra de découvrir le patrimoine historique et culturel de Bagotville. N’oubliez pas de porter des chaussures confortables et d’apporter de l’eau pour votre promenade.

  1. Site patrimonial du Quai-Agésilas-Lepage – Construction :1859
    Le premier quai de Bagotville, propriété du gouvernement du Canada depuis 1876, servait de quai d’accostage pour les bateaux légers et les goélettes. On y transportait, par voie maritime, divers produits de consommation comme le bleuet, un fleuron de l’économie de la région. En 1905, l’homme d’affaires Agésilas Lepage fait construire un quai au côté du quai principal. C’est là que débarquent les visiteurs à bord des bateaux de croisières de la Canada Steamship Lines dans les années 30.
    https://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=93602&type=bien
  2. La rue Victoria
    Cette rue a longtemps abrité divers bars, restaurants et hôtels. Les habitations qui se trouvent actuellement sur cette rue n’ont pas toutes été construites à cet endroit. Certaines maisons s’y trouvent à la suite de leur déménagement de la rue Albert en 1989, lequel avait pour objectif un développement commercial.
  3. L’école Sainte-Thérèse – Construction 1948
    Avant d’abriter une école, ce terrain était l’emplacement d’un cuvent. L’école Sainte-Thérèse était en 1948 un établissement d’enseignement réservé aux jeunes filles. Les garçons étudiaient à l’Académie Saint-Alphonse, plus haut sur la colline.
  4. L’église Saint-Alphonse de Liguori – Construction 1862 et 1930
    Cette église, construite en 70 ans, est la première église en pierre de la région. Trois sortes de pierres s’y côtoient : de la pierre Deschambault, un calcaire provenant de la région de Québec, de la pierre de Château-Richer, un calcaire gris, ainsi que du granit provenant de la région du Saguenay. Chaque pierre témoigne d’une phase de la construction, ce qui en fait une œuvre unique d’architecture.
  5. La rue de la Fabrique
    Plusieurs maisons à valeur patrimoniale se trouvent dans cette rue, au coin de la rue Albert. Le bâtiment installé au 662, rue Albert construit par les sœurs de l’abbé Cimon, fait partie de l’ensemble des bâtiments appartenant aux membres du clergé et à leur entourage. Il héberge d’ailleurs le sacristain, l’homme chargé de s’occuper de l’annexe de l’église ou l’on entreposait les vases, les ornements ainsi que divers objets de culte. Ces maisons témoignent de l’importance du clergé à l’époque. Le 893 et le 1033, rue de la Fabrique, offrent à voir les toits « à la Mansart », un style de toiture inspiré de la France et composé de quatre versants plutôt que deux.
  6. L’ancien hôtel de ville de Bagotville – Construction 1926
    L’hôtel de ville, construit en 1930 pendant les années de crise, a bénéficie d’un programme d’aide à la création d’emploi. Aujourd’hui centre administratif de l’arrondissement de La Baie, cet ancien hôtel de ville à été construit en deux phases en 1926 puis en 1930. Avant que l’édifice ne soit construit, le terrain était occupé par une caserne de pompiers. En 1957, le bâtiment est agrandi afin d’ajouter une salle de réunion, de bureaux et un poste de police. Dans les années 1980, on entreprend des travaux qui lui donnent l’aspect qu’il a aujourd’hui.
  7. Le site des Écorceurs – Construction 1902
    Ce site abrite, de 1902 à 1915, une scierie opérée par le Battle Island Paper Company. Un écorceur, outil servant à retirer l’écorce des arbres de façon mécanique, y sera aussi en fonction. La croix du Centenaire est plantée en 1938 pour commémorer les cent ans du début de la colonisation du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Cette croix devient rapidement un lieu de randonnée pour les citoyens. C’est ainsi que des sentiers se tracent au fil du temps. Nommé en honneur de Eucher Gobeil traverse le site des écorceurs d’ouest en est. Vandalisée en 2009, une nouvelle croix est installée en 2013, conçue en aluminium et munie d’un éclairage solaire.
  8. Les installations portuaires de Rio Tinto
    Afin d’alimenter sa nouvelle usine d’Arvida, la compagnie d’Aluminium du Canada achète les actifs de la Compagnie générale du port de Chicoutimi, propriétaire des installations à l’époque. On y construit alors deux nouvelles infrastructures : le quai Duncan et le quai Powell. Ils servent à l’exportation d’huile, de mazout, de bauxite et d’aluminium ainsi qu’a l’exportation de produits finis ou semi-finis. Ces installations font partie de l’histoire industrielle de la région.
  9. Le parc Mars
    Encadré par la rivière Mars et le quai Agésilas-Lepage, le parc Mars est, depuis plusieurs années, un espace de verdure et de détente pour les touristes et les habitants. Maintenant aménagé pour les piétons et les cyclistes, le parc Mars offre un point de vue imprenable sur le Fjord et donne accès à une petite plage.

Source : saguenay.ca