fbpx

La parlure québécoise, également connue sous le nom de joual (une déformation populaire du mot « cheval »), est une forme particulière de français parlée au Québec. Elle se distingue par des expressions, des termes et des accents uniques qui diffèrent parfois considérablement du français standard.

Voici quelques traits caractéristiques de la parlure québécoise :

  • Char : voiture
  • C’est plate : c’est ennuyeux
  • Magasiner : faire du shopping
  • Piasse : dollar
  • Prendre une marche : faire une promenade
  • Avoir de la misère : avoir de la difficulté
  • Quéssé / quossé ça ? : Qu’est-ce que c’est que ça ?
  • Les trois repas au Québec sont le déjeuner (matin), le dîner (midi) et le souper (soir).

Utilisation de « tu » après les questions

  • T’en veux-tu ?
  • Il en veut-tu ?
  • Ils en veulent-tu ?
  • Tu m’écoutes-tu ?
  • Je l’ai-tu ?

Expressions et Phrases Courantes

  • J’en ai en masse, j’en ai un char et puis une barge : beaucoup, en grande quantité.
  • Yé fin : il est gentil / intelligent.
  • T’sais ? : (Réduction de « tu sais ? »). Souvent ponctué comme « Tsé ! ».
  • À c’t’heure ou Asteure : maintenant.
  • Envoye-donc ! : pour convaincre quelqu’un de faire quelque chose.
  • Pantoute ! : pas du tout.
  • Tiguidou ! : c’est d’accord !
  • C’est écoeurant ! : peut être extrêmement négatif ou extrêmement positif.
  • Faque : donc.
  • Je suis tanné, c’est plate : j’en ai marre, c’est ennuyeux.
  • Je suis mal pris : en détresse, j’ai besoin d’aide.

Histoire de la Langue Québécoise

L’histoire de la langue québécoise débute bien avant la fondation de la Nouvelle-France. Le français fut créé vers le 9e siècle sous le nom de « françois » (prononcé « franswè »), un mélange de langues latine, germanique et francique. Durant l’époque médiévale française, il était divisé en deux dialectes : la langue d’Oc au Sud et la langue d’Oïl au Nord. Ces dialectes étaient composés de divers patois, tandis que les rois parlaient principalement le francique et le latin. À partir du 12e siècle, le français est introduit dans l’administration royale, devenant progressivement la langue officielle des hautes sphères en 1539.

Influence des Colons Français en Nouvelle-France

Au 17e siècle, les colons français amènent la langue au sein de la Nouvelle-France. La plupart des colons sont originaires du Nord de la France. Malgré la diversité des dialectes de la langue d’Oïl, les colons privilégient le français parisien de l’époque, renforcé par l’arrivée des filles du Roi. Cependant, alors que la langue continue d’évoluer en France, le français des colons s’imprègne de certains mots amérindiens.

Influence Britannique et Évolution du Français Québécois

Le 10 février 1763, le Québec est cédé aux Britanniques, suivi par plusieurs conflits contre les nouveaux États-Unis. Durant les rébellions, le Bas-Canada résiste pour préserver sa langue et sa culture. Malgré cela, certains anglicismes s’infiltrent dans le dialecte franco-québécois. En 1840, l’anglais devient la seule langue officielle du Canada avant que le pays ne devienne bilingue en 1867. Cependant, les Canadiens français restent souvent perçus comme des illettrés du « vrai » français de France par les anglophones canadiens.

La parlure québécoise est un reflet culturel unique du Québec, riche de son histoire et de son évolution sociale. Elle est vivante et continue d’évoluer, intégrant des influences diverses et adaptant le français à la réalité quotidienne des Québécois.

Auteur / autrice