fbpx

En 2024, l’industrie du tourisme international via les bateaux de croisière est florissante à notre port d’escale de La Baie. Chaque année, nous battons des records d’achalandage. Mais saviez-vous que l’industrie des croisières remonte au milieu du 19e siècle ? Hé oui, ici on parle des bateaux blancs.

Les Origines de l’Industrie des Croisières

Notre premier lien avec l’extérieur était maritime. Pas seulement pour transporter le bois mais aussi pour une industrie touristique haut de gamme : celle du sport de loisir que seule une minorité pouvait pratiquer, soit la pêche sportive et la chasse. Au milieu du 19e siècle, l’industrialisation du Haut et Bas Canada se développe à vitesse grand V. Les Américains n’y échappent pas. Cette bourgeoisie cherche à s’évader des grands centres industriels le temps d’un été. L’air pur, l’appel de la nature, et le calme de la campagne poussent les citadins à s’évader, donnant naissance à un tourisme de distinction.

Le Développement des Infrastructures

Le train fait son arrivée seulement en 1888 à Roberval. Les routes sont encore impraticables en direction de Québec et peu développées en région. La voie navigable demeure le meilleur moyen de voyager. Avec cette clientèle aisée, de grands hôtels voient le jour. Juste en haut de la côte St-Jean-Baptiste, l’Hôtel McLean gagne en distinction. Construit en 1880 par le navigateur écossais Peter McLean, l’hôtel est détruit par le feu en 1924. Il faudra attendre plusieurs années avant la construction de nouveaux hébergements haut de gamme sur les abords de La Baie des Ha! Ha! L’Auberge des 21 règne fièrement depuis 1990 sur la rue Mars.

Pourquoi les Bateaux Blancs ?

La modernité amène le bateau à vapeur. Signe de richesse et d’opulence, le blanc devient la couleur de prédilection de ces chevaux des mers. De grands noms sont associés à cette industrie dont la Québec and Trois-Pistoles Steam Navigation, dont l’un des actionnaires était nul autre que Sir William Price. Cette compagnie couvrait le Saguenay jusqu’à La Baie des Ha! Ha! et ce jusqu’en 1853. Ces hôtels de luxe flottants, possédant parfois jusqu’à 5 étages, comprenaient des salles de spectacles, des restaurants et bien plus. On y célébrait des mariages qui avaient lieu à l’aube pour pouvoir embarquer sur les bateaux pour leur voyage de noces.

Le Déclin et la Renaissance de l’Industrie

L’industrie de la croisière sur le St-Laurent et le Saguenay se termine en 1965, obligeant la Canada Steamship Lines à abandonner ce créneau. Cependant, en 1972, l’industrie reprend sous une nouvelle forme avec les Croisières AML et les Croisières du Fjord, cette fois comme tourisme d’exploration des baleines. Soupers-spectacles et expériences gastronomiques gagnent en réputation dans les régions de Québec, Montréal, et Charlevoix, mettant en valeur le patrimoine naturel et l’histoire du Québec, un produit unique au monde.

Une Croissance Récente

En 2000, Les Croisières du St-Laurent voient le jour et regroupent 9 escales, dont le quai de Bagotville, avec pour mission de contribuer à la croissance du marché au Québec et de la destination Canada New England. En 2006, les premiers navires de croisières internationales jettent l’ancre dans la Baie des Ha! Ha! C’est le retour des bateaux blancs.

Aujourd’hui, La Baie continue de prospérer en tant que port d’escale pour les croisières internationales, attirant des visiteurs du monde entier. L’histoire riche et la tradition des bateaux blancs restent une partie intégrante de notre identité et de notre attrait touristique. Pour en savoir plus sur notre histoire et planifier votre visite, consultez notre site web et découvrez les trésors de La Baie.

Auteur / autrice

  • Ingrid Thibeault

    Ingrid est une réceptionniste passionnée du tourisme et responsable des activités pour les croisiéristes à l'Auberge des 21. Sa connaissance approfondie du secteur touristique et son dévouement à organiser des expériences mémorables pour les visiteurs font d'elle un atout précieux pour l'équipe.

    Voir toutes les publications